L'eau et la santé

Quels sont les micropolluants éliminés par le filtre sous évier ?

Partager cet article :

Les filtres sous évier sont des dispositifs de filtration de l’eau très discrets et particulièrement efficaces. Ils sont, capables de débarrasser l’eau domestique de sa mauvaise odeur, de son arrière-goût chloré, mais aussi de retenir les impuretés telles que les particules microscopiques, le chlore, les nitrates, le plomb et de nombreux micropolluants de plus en plus présents.

Qu’appelle-t-on un micropolluant ?

Selon la définition qu’en donne le second plan micropolluants 2016-2021 des ministères en charge de la transition écologique, de la santé et de l’agriculture, les micropolluants sont des substances indésirables détectables dans l’environnement dans de très faibles concentrations. Le taux serait de l’ordre du microgramme, voire du nanogramme par litre. 
Il s’agit généralement de substances persistantes, c’est-à-dire non-biodégradables, dues pour la majeure partie, aux activités humaines. Elles se caractérisent par des effets toxiques notables, même à très faible concentration.
 

Quelle est l’origine des micropolluants ?


Les micropolluants peuvent avoir diverses origines :

  • Industrielles, avec les composés organiques volatils (COV), les hydrocarbures (HAP), les métaux lourds et les alkylphénols ;
  • Agricole, avec les pesticides ;
  • Urbaine, avec les résidus hospitaliers médicamenteux, les eaux pluviales chargées de HAP, les eaux domestiques véhiculant des substances de produits d’entretien, de cosmétiques, de médicaments, d’insecticides, de fongicides, d’herbicides… ;
  • Naturelle, avec par exemple les COV dégagés lors de feux de forêts ou des éruptions volcaniques.

Nos actions quotidiennes contribuent malheureusement à émettre des micropolluants que l’on retrouve ensuite dans les milieux naturels tels que les nappes phréatiques, les rivières, les lacs : ressources dans lesquelles est captée une grande partie de l’eau domestique !

Quels sont les principaux micropolluants ?

On identifie aujourd’hui environ 100 000 molécules. S’il est très difficile d’en établir une liste, on peut néanmoins les classer en grandes familles.

  • Les métaux lourds : cuivre, zinc, chrome, titane, arsenic, mercure, sélénium… Ils peuvent être détectables dans les produits usuels (engrais, pesticide, entretien, cosmétique) ou alors issus de la corrosion des infrastructures, comme par exemple des canalisations ;
  • Les alkylphénols : largement utilisés dans les détergents, mais aussi pour concevoir les parfums, antioxydants, matériaux retardateurs de flamme, pneus, adhésifs, caoutchouc, et revêtements. Si les eaux apparaissent globalement peu contaminées (certainement parce que les alkylphénols y sont encore mal détectés), une forte imprégnation des sédiments est toutefois constatée ;
  • Les pesticides : herbicides, fongicides, insecticides dont le principe est d’empêcher la prolifération de certaines espèces qui sont particulièrement nocifs pour les écosystèmes. Les effets sont directs et on en détecte dans les nappes souterraines comme dans les rivières ;
  • Les médicaments, phtalates, les hydrocarbures (HAP), perfluorés : tous ces micropolluants issus de l’activité humaine se retrouvent majoritairement dans les eaux usées.
Jardin

Qu’en est-il des micropolluants présents dans l’eau du robinet ? 


Il est important de rappeler qu’en France, l’eau du robinet fait partie des biens alimentaires les plus contrôlés. Elle doit répondre à pas moins de 63 critères de qualité édictés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 
D’abord captée, l’eau est ensuite filtrée à de multiples reprises puis traitée contre les bactéries. Une fois potabilisée selon les exigences et les standards en vigueur, elle est envoyée dans les réseaux de distribution. D’un point de vue sanitaire, l’eau du robinet est donc de bonne qualité et peut être consommée par tous. 
Cependant, elle n’est pas totalement exempte d’impuretés. Le chlore, largement utilisé comme désinfectant dans les stations de traitement de l’eau, peut lui donner une mauvaise odeur et un goût désagréable. Les micropolluants, que les traitements de désinfection en stations d’épuration ont du mal à éradiquer totalement, peuvent toujours être potentiellement présents. 

Comment lutter contre les micropolluants ? 


Les solutions les plus efficaces pour retenir les micropolluants potentiellement présents dans l’eau du robinet sont celles ayant recours au charbon actif et/ou celles utilisant le principe de l’osmose inverse : des matériaux et des technologies utilisés dans la gamme de purificateurs d’eau « Intense » de Culligan.

La filtration par charbon actif est redoutable pour les micropolluants. Grâce à sa capacité d’adsorption (à ne pas confondre avec l’absorption), le charbon actif est capable de retenir des molécules microscopiques dans ses pores. Doté d’une charge électrique légèrement négative, il agit comme un aimant sur les ions positifs des polluants. Ceux-ci sont alors définitivement emprisonnés dans les pores du charbon actif.

La technologie de l’osmose inverse, qui équipe les osmoseurs d’eau à l’image du purificateur sous évier Culligan Premium, permet de retenir les matières dissoutes et les matières organiques. Le principe est de faire passer de l’eau sous pression à travers une membrane semi-perméable. Seules les particules de moins de 0,00001 microns traversent la membrane. La molécule H2O ressort : ainsi, l’eau est débarrassée de l’ensemble des éléments indésirables, elle est plus pure. 
 

Culligan, une gamme de purificateurs d’eau pour dire stop aux micropolluants

Expert du traitement de l’eau, Culligan a développé une gamme de purificateurs d’eau sous évier aux performances exceptionnelles.

Innovation Culligan, le purificateur « Culligan Intense » dispose d’une finesse de filtration exceptionnelle. Il assure discrétion et efficacité en débarrassant l’eau de l’ensemble des micropolluants. 
Son niveau de filtration contrôlé et certifié par le laboratoire d’analyses Eurofins (agréé par le ministère de la santé), vous garantit une eau plus pure, au goût naturel, idéale pour boire comme pour cuisiner. Grâce à la technologie Click & Drink et à sa très grande capacité de filtration, vous disposez d’une eau micro-filtrée à votre propre robinet, quand vous le désirez !

Enfin, comme dit précédemment, le purificateur « Culligan Premium » est un osmoseur ultra-performant offrant trois niveaux de filtration : 

  • Un filtre à particules 5 microns pour retenir les matières en suspension et les particules ;
  • Un filtre à charbon actif pour éliminer le chlore, les mauvaises odeurs et le mauvais goût, tout en protégeant la membrane d’osmose inverse ;
  • Une osmose inverse retenant les nitrates, les pesticides, les résidus médicamenteux et les métaux lourds.

Avec Culligan Premium, seule la molécule d’eau et quelques minéraux passent ! Vous bénéficiez ainsi d’une eau de qualité, sans micropolluants ni impureté, idéale pour boire et cuisiner et toujours facilement accessible grâce à la technologie Click & Drink.
 

Offre exceptionnelle click&drink

Pour en savoir plus sur les purificateurs d’eau Culligan, contactez dès maintenant nos techniciens experts.

Être conseillé

Dans la même catégorie


Voir tous les articles
main eau
L'eau et la santé

Boire de l’eau : quels sont les impacts physiques ou psychiques sur l’humain ?

Lire la suite
osmoseur-click-drink-culligan
L'eau et la santé

Les habitudes de consommation d'eau des Français

Lire la suite
Sport et eau
L'eau et la santé

L’importance de l’hydratation chez les sportifs

Lire la suite