L'eau de boisson

Comment l’eau devient-elle potable ?

Partager cet article :

Si aujourd’hui 99 % de la population française bénéficie d’une eau potable, il faut savoir qu’à l’état naturel, celle-ci est souvent impropre à la consommation. L’eau doit donc être traitée afin de devenir potable. Faisons le point sur le processus de potabilisation de l’eau. 

D’où vient l’eau avant d’être potabilisée ? 


L’eau à l’état naturel est appelée eau brute. En France, elle est principalement captée dans les nappes souterraines (68 %) et dans les eaux de surface (32 %).

Les nappes souterraines
Les nappes souterraines sont approvisionnées par la neige, la pluie et les cours d’eau. Elles représentent un formidable réservoir naturel, car elles s’auto-alimentent en permanence. 
Les eaux souterraines sont naturellement chargées en sels minéraux, mais leur composition chimique peut varier en fonction de la nature géologique des sols. Par exemple, un terrain sablonneux donne une eau faiblement minéralisée. On parle alors d’une eau plutôt douce. À l’inverse, un sol calcique, très minéralisé, fournit une eau plutôt dure, c’est-à-dire calcaire.
Les nappes souterraines peuvent également être plus ou moins sensibles à la pollution. Suivant le sol d’origine, elles peuvent contenir différents éléments polluants dépassant les normes admises pour une eau potable.

Les eaux de surface
Appelées également eaux superficielles, les eaux de surface sont constituées des eaux des fleuves, des torrents, des rivières, mais aussi d’eaux stagnantes comme celles des lacs, des barrages, et même de la mer. Elles peuvent donc être douces, saumâtres ou salées et leur composition chimique dépend, elle aussi, de la nature des sols.
Ces eaux ne sont que très rarement potables à l’état brut. En effet, elles subissent différents types de pollutions découlant de l’activité humaine : rejets industriels, rejets de station d’épuration et rejets agricoles. 

Souterraine ou de surface, l’eau brute peut potentiellement contenir des substances polluantes : résidus de pesticides, de fer, de manganèse, de fluor, ainsi que des solvants, des métaux lourds, des hydrocarbures, des nitrates… Il est donc nécessaire de traiter l’eau pour la rendre potable et supprimer tout risque sanitaire.

Qu’est-ce que l’eau potable ?

L’eau potable est une eau qui peut être bue ou utilisée à des fins domestiques sans risque pour l’organisme. Elle est accessible directement aux robinets des logements, mais aussi en bouteille sous diverses formes : eau minérale, de source, plate ou gazeuse.
Pour être considérée comme potable, l’eau doit être vierge de tout élément jugé nocif pour la santé. Elle doit aussi contenir des substances indispensables à l’organisme, comme des sels minéraux ou encore des oligo-éléments.
Les normes de potabilité dictées par le Ministère de la Santé et le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique sont très strictes. Pas moins de 63 critères, regroupés en cinq grands paramètres (physico-chimique, organoleptique, microbiologique, substances indésirables et substances toxiques), définissent aujourd’hui l’eau potable. Elle fait d’ailleurs partie des biens de consommation parmi les plus contrôlés en France.

 

De l’eau brute à l’eau potable

Comme nous l’avons vu, l’eau brute doit subir des traitements pour devenir potable avant d’être délivrée dans les réseaux de distribution. Ces traitements sont adaptés en fonction de la qualité de l’eau. Il est donc tout d’abord nécessaire de contrôler l’eau lors de son captage. L’eau pompée entre ensuite dans un processus de potabilisation qui se décompose en plusieurs étapes.

Le décanteur
Le décanteur permet d’enlever les matières en suspension les plus lourdes de l’eau. Des produits floculants et/ou coagulants sont parfois utilisés pour rendre cette tâche plus aisée. Une fois que les solides se sont déposés au fond de l’eau, l’eau est prélevée à la surface et est débarrassée de la majeure partie de ses impuretés. Toutes les eaux n’ont pas besoin de ce traitement, notamment celles provenant de nappes phréatiques très profondes.

Le filtre à sable
Le filtre à sable permet de retenir les particules en suspension plus fines, mais aussi les parasites qui ont passé le décanteur. Il se présente sous la forme de plusieurs couches de sable et permet d’obtenir une eau clarifiée.

La désinfection
Toutes les eaux y passent à la désinfection. Que ce soit à l’ozone (l’ozonation) ou au chlore (la chloration), l’eau est débarrassée des bactéries et des virus qui peuvent survivre dans l’eau. Seules les plus grandes stations d’épuration utilisent un ozoneur.

Le filtre sur charbon actif
Le filtre sur charbon actif en grains est une étape qui permet de retenir les substances chimiques ou organiques qui restent dans l’eau, tels que les pesticides. En effet, les grains contiennent des bactéries qui éliminent les composants toxiques par adsorption.

L’ajout de chlore
L’ajout de chlore est la dernière étape. Avant de partir vers votre robinet, une quantité infime de chlore est rajoutée afin de garantir la qualité de l’eau potable à l’arrivée. Il faut savoir qu’en France, la quantité de chlore employée pour la désinfection n’est pas contrainte par une norme européenne. Le critère admis est « l’absence d’odeur ou de saveur anormale », ce qui est loin d’être toujours le cas.
 

main eau

Peut-on rendre l’eau potable plus pure ? 


Suite à ce processus de potabilisation, l’eau est enfin propre à la consommation humaine et peut être envoyée dans le réseau de distribution. Elle est ainsi conforme à la réglementation en vigueur et répond aux exigences de l’Agence régionale de Santé (ARS). Pour en être sûr, elle passe d’ailleurs de nombreux contrôles. Toutefois, les critères de qualité de l’eau du robinet ne garantissent pas l’absence totale des éléments indésirables.
Vous l’aurez compris, bien que potable, l’eau domestique n’est pas totalement exempte d’éléments polluants : traces de pesticides, de résidus médicamenteux, de nitrates, de plomb…. Ces derniers peuvent toujours être présents dans votre verre d’eau.

L’installation d’un purificateur d’eau est la solution idéale pour profiter d’une eau du robinet plus pure, sans mauvais goût ni mauvaise odeur, et débarrassée des polluants potentiellement présents. Vous bénéficiez à tout instant de la journée d’une eau potable micro-filtrée, aussi parfaite en dégustation qu’en cuisine. Ainsi, les boissons froides et chaudes révèlent leurs arômes, les fruits et les légumes leurs saveurs. 
Notez également que la consommation d’eau potable micro-filtrée - accessible directement au robinet -, vous permet de dire stop à l’achat de bouteilles d’eau en plastique : un geste significatif pour l’environnement, mais aussi pour votre budget !

Vous souhaitez en savoir davantage sur la gamme de purificateurs d’eau de Culligan ?

Contactez dès à présent nos experts !

Dans la même catégorie


Voir tous les articles
Verre d'eau
L'eau de boisson

Comment Mieux Gérer Sa Consommation D’eau ?

Lire la suite
boire-eau-culligan
L'eau de boisson

Quelles sont les alternatives aux bouteilles d’eau en plastique pour boire une eau de qualité ?

Lire la suite
Femme qui boit de l'eau dans une gourde
L'eau de boisson

Comment éliminer les bactéries de l’eau ?

Lire la suite