Environnement

Pourquoi économiser l’eau ?

À la maison ou au bureau ? Explorez nos solutions pensées pour les Pros et les Particuliers.

Nous avons tous en tête l’image de notre belle planète bleue recouverte d’eau que nous envoient dans le monde entier les satellites qui gravitent autour de la Terre. Notre planète est d’ailleurs recouverte d’eau à 75 %. Alors, pourquoi entendons-nous parler de plus en plus de l'importance d’économiser l’eau ? N’en jouissons-nous pas en abondance ?

Concrètement, non. Nous devrions plutôt dire « pourquoi économiser l’eau douce ». Car, si la Terre est en effet recouverte de plusieurs millions de kilomètres cube d’eau, il s’agit essentiellement d’eau salée, une ressource de faible intérêt pour la survie humaine, animale ou végétale qui dépend principalement d’un accès régulier à de l’eau douce, soit de l’eau potable.

Alors pourquoi économiser l’eau ?

  • Car les réserves d’eau dans le monde sont limitées
  • Car sans eau, il n’y a pas de vie sur Terre
  • Car cela permet de se préparer à d’éventuelles sécheresses et/ou pénuries d’eau
  • Car cela peut prévenir des conflits motivés par l’accès à l’eau douce
  • Car cela participe à préserver l’environnement
  • Car l’eau douce contribue également à l’existence et à la préservation des communautés humaines et à tout ce qui concourt à leur sécurité et leur confort
  • Car cela est plus économique, et la raréfaction de l’eau douce pourrait faire grimper son coût

L’eau douce sur Terre : quelle quantité ?

L’eau douce est une ressource rare. Elle représente 2,8 % de toutes les eaux de notre planète. Les 97,2 % restants étant de l’eau salée. Sur la totalité de l’eau douce de la planète bleue, 2,1 % sont constitués par les glaces et neiges permanentes et sont difficilement accessibles. Nous n’avons donc accès qu’à 0,7 % de l’eau douce, soit environ moins d’un tiers de l’eau douce disponible sur Terre. À une échelle plus simple, c’est comme si sur 100 litres d’eau représentant le total de l’eau douce sur Terre, nous n'avions accès qu'à la moitié d’une cuillère à soupe de ce précieux liquide, autrement dit, pas grand-chose.

Économiser l’eau : pourquoi ?

Il existe de multiples raisons de préserver au maximum l’eau potable, en réduisant notre consommation quotidienne.

L’eau est synonyme vie

L'eau, tout comme l'oxygène, est synonyme de « vie ». C’est une ressource précieuse que nous devons chérir. Mais, si nous avons tous le même accès à l'oxygène présent dans l'air, ce n'est pas le cas pour l'eau potable. Dans la majorité des pays sous-développés et dans certains pays en voie de développement, les populations mettent constamment leur vie en danger en consommant de l'eau insalubre. En France, nous jouissons d'un accès facile et, semble-t-il, illimité à l'eau potable. Cette abondance nous empêche souvent de prendre conscience de notre privilège. Alors, lorsque l'on se demande pourquoi économiser l'eau, la première raison devrait être un effort de conscience, par compassion envers les millions d'individus qui mettent en péril leur vie et celle de leurs familles pour une gorgée d'eau, unique garantie de leur survie.

Prévenir les sécheresses et les pénuries

Économiser l'eau est aussi essentiel pour prévenir les sécheresses et les pénuries. Nos sources d'eau douce étant extrêmement limitées, il est primordial, pour notre survie, de garantir leur pérennité. L’imminence d’un épisode de sécheresse fait souvent réagir les autorités qui se chargent alors d’alerter les différents acteurs (particuliers, agriculteurs, industriels…), afin qu'ils réduisent leur consommation d’eau. Des restrictions sont même imposées dans les situations les plus graves, et ce de plus en plus fréquemment chaque été. Sachant que 26 % de la consommation d'eau en France relève de la sphère domestique, il semble crucial de renforcer ce travail de sensibilisation auprès des consommateurs pour qu'économiser l’eau fasse pleinement partie de leur quotidien, en tout temps, et ne soit pas qu’un comportement d’exception lié à une pénurie ponctuelle. Économiser l’eau est bien l’affaire de tous : professionnels et particuliers.

Les pénuries d’eau : sources de conflits et de dégradations de l’environnement

Avec 7,8 milliards d’habitants sur Terre et si peu d’eau douce disponible, nous n’avons pas d’autre choix que d’appeler à économiser l’eau par tous les moyens possibles. Certains experts prédisent que l’eau potable sera le cœur de nombreux futurs conflits à l’échelle locale et internationale. L’or bleu pourrait un jour remplacer l'or noir dans l'ordre des priorités de nos gouvernements. On recense déjà plusieurs poudrières qui pourraient devenir le théâtre de guerres tournant autour de l’eau. L'un de ces points névralgiques est l’Asie du Sud-Est. Les tensions entre la Chine, l'Inde, le Bangladesh, voire le Pakistan, pourraient être avivées en puisant ou en dérivant l’eau de fleuves tels que l'Indus, le Gange, le Brahmapoutre et le Mékong. Le Moyen-Orient et bien d’autres régions du monde sont également des lieux de hautes tensions où l’eau manque cruellement pour éteindre les flammes de possibles futurs conflits.

Les conséquences d’un manque d’eau

On parle souvent d’éco-gestes pour désigner ces actions simples que nous pouvons tous faire au quotidien pour prendre soin de notre environnement. En diminuant notre consommation d’eau potable, nous réduisons les besoins et les infrastructures nécessaires au traitement de l'eau destinée à la consommation humaine (ouvrages de captage, d’épuration et de distribution). De plus, certaines étapes du traitement de l’eau peuvent nécessiter des produits chimiques et des processus nocifs pour l’environnement, de même que le traitement des eaux usées rejetées en mer est parfois jugé insuffisant. Ajoutons à cela que nous ne sommes pas les seuls habitants de cette planète, les poissons, mais aussi les oiseaux et les mammifères, peuvent être des victimes collatérales de nos mauvais comportements.

Certains experts prédisent que l’eau sera le cœur de nombreux futurs conflits dans le monde.

Les restrictions d’eau

Que serait une ville moderne où l’eau viendrait à manquer ? De nombreux services publics indispensables ont besoin de l’eau pour fonctionner, à commencer par les pompiers et les hôpitaux. Sans de bonnes réserves d’eau, les agglomérations ne seraient plus aussi sûres, confortables et propres. Nous pourrions redouter les conséquences d'une canicule, d'une sécheresse, de la vétusté des installations connaissant des fuites d’eau importantes ou même des comportements irresponsables tels que l’ouverture sauvage de bouches d’incendie. Cela engendrerait des prises de mesures d’urgence, comme les coupures d’eau par roulement, qui pourraient toucher davantage les services essentiels. Des vies humaines seraient immédiatement mises en danger.

Et quid des agriculteurs, des usines, des restaurants, de tous ces acteurs économiques qui se retrouveraient à devoir limiter leur activité ? Nous avons tous intérêt à économiser l’eau pour continuer à profiter du cadre de vie confortable et serein qu’offre la ville moderne.

Et pour ceux d'entre nous qui restent sceptiques et peu convaincus, il y a toujours un élément qui revient sur la table, celui de l’impact sur notre portefeuille.

L’impact financier

Nous avons tendance à penser, et souvent à juste titre, que tout ce qui est rare est cher, et le fait que l’eau soit, en apparence, si peu chère nous incite à penser qu’elle n’est donc pas rare. Mais ce n'est qu'une illusion. Nous avons, en France, la chance de profiter d'un standard de vie minimum. L'accès à l'eau potable est un droit fondamental que notre gouvernement s'engage à fournir à très faible coût. Cependant, si le coût du service de l’eau potable que nous devons payer (traitement, distribution et redevance) est généralement assez stable, il a augmenté de façon notable depuis 2011. La logique veut donc que si nous consommons moins d’eau, cela se ressente sur la facture et dans les dépenses. Lors des grandes sécheresses qui touchent de plus en plus souvent le territoire, des arrêtés préfectoraux peuvent être mis en place. Le non-respect de ces arrêtés peut entraîner des contraventions de 1500 à 3000 euros. Raison de plus pour faire l'effort d'économiser l'eau.

Économiser l’eau au quotidien avec les fontaines à eau

En entreprise, il est aussi possible d’agir pour économiser l’eau potable, améliorer l’empreinte eau et favoriser le confort de ses équipes. Avec Culligan, optez pour le meilleur de l’eau et trouvez la fontaine le plus adaptée à votre besoin.

Découvrez les fontaines à eau Culligan

Fontaine à eau C2 Culligan

C2

Achat ou location sans engagement

  • Simple d'utilisation
  • Accessible et pratique
Découvrir
Selfizz Double

Selfizz Neo

Achat ou location sans engagement

  • Design épuré
  • Eau plate, pétillante ou chaude
Découvrir
Culligan répond à toutes vos questions !
Besoin d’informations complémentaires, d’un devis personnalisé ? Renseignez vos coordonnées et nos conseillers vous contacterons dans les plus brefs délais.
Fontaines à eau

Dans la même catégorie

Voir tous les articles
pollution plastique ocean
Purificateur d'eau, Environnement

Peut-on encore lutter contre les effets dévastateurs de la pollution plastique ?

De plus en plus de solutions contre la pollution plastique sont mises en place afin de lutter contre ce désastre écologique. Le constat est si...

Pro
Lire l'article
Fontaine a eau Culligan
Environnement, Fontaine à eau

Environnement : pourquoi une fontaine à eau réseau est écologique ?

Conçue pour délivrer de l’eau en continu, la fontaine à eau réseau est le dispositif idéal pour réduire sa consommation d’eau en bouteille...

Pro
Lire l'article