L'eau de boisson

Comment Mieux Gérer Sa Consommation D’eau ?

Partager cet article :


Saviez-vous qu’à l’échelle mondiale, la consommation d’eau a été multipliée par six en un siècle ? Cependant, si les ressources en eau potable s’amenuisent, leur gaspillage, lui, s’accélère. 
Parce qu’elle arrive directement aux robinets de nos logements, et qu’il nous est facile de la consommer sans modération, nous faisons de moins en moins attention à l’eau potable dont nous disposons. En effet, des millions de litres d’eau propres à la consommation sont ainsi quotidiennement perdus. Et pourtant, éviter les gaspillages d’eau potable est à la portée de tous ! En adoptant quelques gestes simples, il est tout à fait possible de mieux gérer sa consommation.

Comprendre le cycle de l’eau


Le cycle de l’eau est identique depuis des milliards d’années ! C’est en effet toujours la même eau qui circule et se transforme en permanence dans l’atmosphère, à la surface et dans le sous-sol de notre planète.

Sous l’effet de la chaleur du soleil, l’eau des rivières, des lacs, des fleuves, des mers et des océans s’évapore et monte dans l’atmosphère. Elle passe d’un état liquide à un état gazeux : il s’agit de l’évaporation.
Les différentes espèces végétales contribuent également à ce phénomène en puisant l’eau dans le sol, puis en la rejetant sous forme de vapeur d’eau.

Cette vapeur d’eau va ensuite se refroidir et se transformer en gouttelettes : c’est la condensation. Par la suite, ces gouttelettes forment les nuages poussés au gré du vent.
En fonction de la température et aidés par la gravité, les nuages s’alourdissent et retombent sur le sol sous forme de pluie, de grêle ou de neige. Il s’agit là des précipitations.

Ces eaux de pluie vont alors ruisseler le long des pentes et venir alimenter les rivières, les fleuves et les lacs pour ensuite rejoindre les mers et les océans. Elles vont également nourrir les nappes phréatiques souterraines, qui rechargent elles aussi les cours d’eau. A noter, ces derniers se jetteront à leur tour, dans les mers et les océans. 
Pour résumé : des océans au ciel, du ciel à la terre et de la terre à la mer, le cycle de l’eau est un éternel recommencement !

L’eau douce, une ressource vitale

Bien que la planète soit recouverte à 70 % d’eau, l’eau douce représente à peine 3 % des réserves d’eau de la Terre. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une ressource précieuse qu’il faut impérativement préserver, car c’est bien grâce à elle que l’Homme peut boire, se laver, se nourrir : tout simplement vivre.

Issue principalement des précipitations, l’eau douce se retrouve dans les glaciers (76 %), dans les nappes phréatiques (22,5 %), dans les eaux de surface (1,26 %) et dans l’air sous forme de nuage, de pluie, brouillard et de brume (0,04 %).

Malheureusement, le changement climatique, la pollution, la surpopulation et une mauvaise utilisation de la ressource sont à l’origine de la raréfaction de l’eau douce dans le monde. 
Il est par conséquent urgent d’adopter des comportements plus responsables afin de préserver le cycle de l’eau et d’économiser au quotidien cette ressource essentielle à l’humanité. 

Comment éviter le gaspillage de l’eau potable ? 


Sur les 143 litres d’eau potable consommés chaque jour par habitant, seulement 7 % sont consacrés à la boisson et à la préparation des repas. Le reste de ce volume, soit 93 %, étant ventilé entre la vaisselle, les bains et les douches, les sanitaires, la cuisine, l’entretien du linge, le lavage de voitures, l’arrosage du jardin… Autant de postes où les pertes en eau sont importantes. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour y remédier !

  • Récupérer l’eau

Si nous avons effectivement besoin d’eau tous les jours, cette dernière n’a pas nécessairement l’obligation d’être potable. Des solutions peuvent être mises en place pour combler les besoins, sans pour autant gâcher de l’eau propre à la consommation. Par exemple, il est tout à fait possible de conserver l’eau qui a servi à nettoyer des légumes pour arroser ses fleurs.
L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie va permettre d’arroser le jardin, le potager, de rincer des outils après utilisation, de laver le mobilier d’extérieur ou encore une terrasse, de nettoyer une voiture, etc. En intérieur, l’eau de pluie peut être utilisée pour nettoyer les sols ou encore en guise de chasse d’eau pour évacuer l’eau des toilettes.

  • Favoriser les douches courtes

Là où un bain consomme entre 100 et 150 litres d’eau, une douche n’excédant pas cinq minutes n’utilise que 20 à 60 litres d’eau. N’oubliez pas non plus d’arrêter l’eau pendant le savonnage. Une économie d’eau non-négligeable pour la planète, mais aussi sur votre facture d’eau !

  • Choisir un pommeau de douche économique

Le pommeau de douche économique permet grâce à un système de filtre, d’augmenter la résistance dans le pommeau de manière à réduire le débit de l’eau tout en conservant une bonne pression. Le pommeau de douche économique permet en moyenne de réaliser une économie d’eau d’environ 90 litres par douche.

  • Installer un mousseur

Un mousseur est un système installé à la sortie du robinet. Il va injecter de l’air sous forme de minuscules bulles dans l’eau qui coule. Le débit du robinet peut ainsi être réduit de 30 à 50 % sans pour autant perdre en pression.

  • Ne pas laisser couler l’eau inutilement

La meilleure manière de faire des économies d’eau, c’est encore de ne pas en utiliser. Éteindre l’eau lors du brossage de dents et se rincer à l’aide d’un gobelet, couper l’eau lorsque l’on fait la vaisselle à la main… sont autant de petits gestes significatifs en matière d’économie d’eau. Pensez également à privilégier la position froide lorsque vous fermez les robinets mitigeurs.

  • Choisir des équipements économes en eau

Vous pouvez également opter pour un mitigeur thermostatique dans la douche afin que l’eau chaude arrive plus rapidement, choisir un lave-vaisselle et un lave-linge à basse consommation d’eau. En effet, cela permet également de mieux gérer sa consommation d’eau.

  • Chasser moins d’eau dans les toilettes

Les toilettes équipées d’un réservoir à double chasse (6 litres pour les grandes chasses et 3 litres pour les petites) permettent à une famille de quatre personnes de ne pas consommer plus de 96 litres par jour, au lieu de 216 litres avec un réservoir traditionnel de 9 litres (soit une économie de 45 m2 par an).
Si vous ne disposez pas de double chasse, il est tout à fait possible de réduire la capacité du réservoir soit en déplaçant le flotteur, soit en y installant une à deux bouteilles pleines d’eau pour réduire le volume d’eau.

  • Contrôler son compteur d’eau avant et après une absence prolongée

Contrôler son compteur d’eau est une petite vérification qui permet de repérer très facilement les éventuelles fuites. Une simple goutte à goutte dans les toilettes, peut engendrer la perte de plusieurs milliers de litres d’eau par an !

Comme nous venons de le voir, nous avons tous les moyens d’adopter les bons comportements et des solutions simples pour mieux gérer notre consommation d’eau potable et préserver cette si précieuse ressource. 

Nos experts Culligan sont à votre disposition si vous souhaitez obtenir plus de conseils afin de mieux comprendre votre consommation d’eau !

Contactez-les dès à présent !

Dans la même catégorie


Voir tous les articles
boire-eau-culligan
L'eau de boisson

Quelles sont les alternatives aux bouteilles d’eau en plastique pour boire une eau de qualité ?

Lire la suite
Femme qui boit de l'eau dans une gourde
L'eau de boisson

Comment éliminer les bactéries de l’eau ?

Lire la suite
Plaisir eau osmosée
L'eau de boisson

Un seul purificateur d'eau peut-il servir pour l'ensemble de mon logement ?

Lire la suite